La protéine en poudre est au corps ce que l’engrais est au gazon. Il est tout à fait possible d’avoir l’herbe de son jardin bien verte et bien dense sans avoir recours à de l’engrais ou autres produits fertilisants. Cependant un utilisateur d’engrais aura dans certaines conditions des résultats favorables plus rapidement que s’il en utilisait pas ! Des conditions comme : un sol pauvre en nutriment, une météorologie capricieuse, le manque d’investissement de celui qui essaie de faire pousser son gazon, ou faire pousser un gazon digne de la pelouse du Parc des Princes…
Pour les adeptes de la musculation, c’est similaire. On peut relativement s’en sortir facilement sans avoir recours aux protéines en poudre, à condition que l’alimentation de base soit déjà riche en apport protéique de qualité !
A partir du moment où l’alimentation peine à couvrir les besoins journaliers nécessaires pour la pratique du sport en général et surtout la musculation, un complément en protéine en poudre peut s’avérer très utile.
L’avantage des protéines en poudre, plus particulièrement la protéine de lait et de petit lait, est qu’elles fournissent les acides aminées essentiels pour la récupération musculaire : Leucine, isoleucine et valine. Ce qui permet de faciliter la prise de muscle par exemple.
A un certain niveau, la consommation de complément alimentaire en tout genre y compris les protéines en poudre est pour moi indispensable tant pour des raisons nutritionnelles que fonctionnelles. Imaginez-vous devoir faire 6 repas contenant environ 25-30g de protéines dans la journée, alors que vous travaillez, et ceci sans avoir recours aux poudres de protéines ou barres protéinées ; plutôt difficile…