La grossesse est une heureuse étape dans la vie des femmes qui requière, voire qui oblige de faire preuve d’un peu plus de prudence au niveau de la santé. Le physique change, le cycle hormonal est bouleversé, la difficulté de se déplacer aussi facilement qu’avant la grossesse apparait, la fatigue se fait sentir plus rapidement une fois passées quelques semaines de grossesse et par conséquent pour beaucoup de femmes enceintes, la sédentarité et le manque d’activités physiques s’installent !

Selon L’American College of Obstretricians & Gynecologists, la grossesse serait, contre toute attente le moment idéal pour se mettre au sport. Toujours d’après les experts intervenants dans cet institut américain mentionné ci-dessus, la grossesse ne devrait plus être une raison de rester bloqué, et serait même une opportunité pour modifier son comportement et ses habitudes quotidiennes.

Bien que le sport ne soit pas incompatible avec la grossesse, et soit même bénéfique, il est recommandé de le faire de manière raisonnée et en suivant aussi certaines recommandations !

Les bénéfices d’une activité physique pendant la grossesse

  • Limiter le stress dû à la grossesse
  • Maintenir un bon état psychologique
  • Réduire l’hypertension artérielle
  • Prévenir ou traiter des maladies fœto-maternelles
  • Diminuer le risque d’obésité post accouchement
  • Réduire l’excès de prise de poids

 

Quelles activités sont idéales, quelles sont celle à éviter ?

Pour des femmes qui veulent se mettre au sport, des activités comme la nage, le yoga ou la natation sont à choisir car elles ne présentent que des bienfaits et aucunes contraintes pour la mère et l’enfant.

Ces activités vont permettre de faire activer la circulation du sang, la respiration. En parallèle cela va aussi renforcer la ceinture abdominale.

Pour celles qui sont déjà coutumières d’activité physiques, en plus des activités citées ci-dessus, peuvent faire des activités physiques qui n’obligent pas à faire l’effort maximal, et qui n’ont pas d’impact sur le système musculo-squelettique.

Des activités comme le vélo, la danse, l’aquabiking, la salle de sport peuvent être envisagées ! A l’inverse du rugby et du rodéo, vous l’aurez deviné.

Dans tous les cas, je vous conseille fortement d’en parler et d’en évaluer les risques et les bienfaits avec votre médecin traitant.